La route napoléon en Croatie

La route Napoléon à Ston et la route des vins

Après la cession par l’Autriche des provinces illyriennes à la France en 1805 suite à la bataille de Wagram, les russes occupèrent la baie de Kotor, ils y furent battus et Napoléon plaça cette grande région sous le commandement de son jeune général, Auguste Marmont. Cette province d’Illyrie ( ancien nom romain de cette région ) s’étendait alors de Venise et de Trieste jusqu’à Dubrovnik et Kotor avec pour capitale Ljubljana, et resta française jusqu’en 1814. La France napoléonienne contrôlait ainsi toute la côte adriatique face à l’Italie, pays ami.

La construction des routes fut la priorité pour la France, qui ne disposait pas de la suprématie navale, depuis Trafalgar. Marmont fit ainsi construire par la toute nouvelle autorité « Ponts et Chaussées » des routes hors de portée des canons d’une flotte ennemie…

Anglais et Russes harcelaient en effet les forces françaises, encouragèrent les rebellions, et la construction d’une route intérieure et non côtière sur la péninsule de Peljesac devint une priorité sur cette terre bordant la côte adriatique, si importante sur le plan stratégique pour le contrôle côtier par la France.

La route fut terminée par les autrichiens après les accords de Vienne en 1815, avec la réquisition des populations locales, mises à l’épreuve pour sa construction.

Voilà pourquoi cette route est « Napoléon » et traverse le cœur de la péninsule, sans longer ses côtes… Mais elle relie ainsi tous les anciens villages et aujourd’hui, elle irrigue le vignoble de ses touristes !